Villa Montmorency

..De la Villa Montmorency.....

 

                 En décembre 1989, la commune se portait acquéreur de la propriété mitoyenne au foyer communal.  en juin 1995, les élus ont puisé dans l’histoire locale et décidé de baptiser cette maison communale « villa Montmorency. »               

               En effet, jusqu’en novembre 1787 le propriétaire du terrain sur lequel fut construite cette maison bourgeoise par la famille Oudin n’était autre que Mme Anne de Montmorency qui possédait deux châteaux sur Monéteau. Le premier qui renfermait la chapelle ND du bon Secours a été vendu en 1774 à dame Marie Couillaut de Berry. Le second à l’emplacement des bâtiments actuels devait avoir lui plusieurs siècle puisque représenté sur un plan de 1630 avec enceinte de murailles et tour quadrangulaire. Il fut d'ailleurs un temps considéré comme siège de la châtellenie de Monéteau.

                En 1787 l’acte de vente détaille « la maison seigneuriale de Monéteau avec la pièce appelée « la garenne » consiste en en grand corps de bâtiment, cour, pressoir colombier à pied, jardin, accins, terres labourables, bois, broussailles friches et pâtures » La première grande réhabilitation remonte à cette date. En 1829 M. Oudun vendait au Marquis De Valdahon  (Il y avait alors à Monéteau 650 habitants) lequel la cédait ensuite à 1848 à la famille Griffe. Cette grande propriété fut  divisée dans les années précédant la grande guerre 14 .18 d’une part la maison de maître et d’autres part la ferme  et les champs situés à l’est  sur le coteau.

 Différentes propriétés y furent construites entre 1890 et 1925 dont la mairie et les écoles.

  • La ferme acquise par la commune en 1973 a été transformée en foyer. Les 20 hectares de culture constituent le lotissement de la garenne 237 pavillons d’habitation.
  • l’état de vétusté de la maison de maître nécessitait quant à elle une sérieuse restauration. En octobre 2001 elle était réhabilitée au profit de la bibliothèque municipale.

 

Ainsi, deux siècles plus tard, les propriétés Montmorency bénéficiaient d’un ré-assemblage mais au profit cette fois de la collectivité.

 

biblotheque.jpg

 

.... à la Bibliothèque minicipale..

 

En juin 1787, la famille Oudin fit édifier au sud de Monéteau une belle demeure bourgeoise. Deux  siècles plus tard, et après bien des démarches, la ville de Moneteau en devint propriétaire. Entre temps cinq propriétaires se sont succèdes. Rénovée, elle a été affectée à la  bibliothèque municipale Ainsi de maison bourgeoise, l'immeuble fut réhabilité et transformé  en véritable pôle culturel.

 

Située  rue d’Auxerre, entre le foyer municipal et l’ancien  dépôt de carburant, la « villa Montmorency » restait une enclave dans le périmètre à vocation sports et loisirs de la ville. En décembre 1989, la municipalité s’est porté acquéreur de cette bâtisse auprès de la société d’entraide de la légion d’honneur. Partiellement remise en état elle fut confiée a diverses  sections sportives jusqu’en septembre 1998, date à laquelle celles-ci ont pu bénéficier pour leurs entraînements, de la nouvelle salle polyvalente. La villa restait libre alors de toute nouvelle affectation et c’est ainsi qu’est née l’idée d’une grande bibliothèque municipale.

Constitué initialement de deux très grandes pièces, cuisine et bureaux au rez-de-chaussée, et de 19 chambres sur les deux niveaux supérieurs, l’immeuble s’appuyait sur un ensemble de caves voûtées. Ces surfaces bouleversées  furent converties en espaces de bureaux, salles d’information et d’exposition au rez-de-chaussée. Le premier étage fut réservé aux espaces multimédias, documentation et travail. Le  second plus confidentiel en espace technique dont l’atelier de réparation. Ce fut une véritable renaissance pour ce bâtiment qui n’en conserva  pas moins son aspect extérieur dans son intégralité, témoins de notre histoire locale. Toutefois cette  rénovation a nécessité la mise en œuvre  de gros moyens, tant pour pallier à l’état de vétusté avancé de la structure que par  la nature de sa destination. Le premier coup de pelle fut donné fin janvier 2000, et la phase la plus délicate fut la démolition à l’issue de laquelle il ne restait alors que les quatre murs originels. De ces nouveaux volumes sortait une surface habitable de près de 580 m². Hormis les  caves et locaux techniques c’est plus de 400 m² qui furent aménagés selon un plan pour lequel il a fallu composer, structurer, et ordonner les différents secteurs d’activité. Initialement prévu pour dix mois le chantier aura duré près de deux ans (Il fut inauguré en octobre 2001)

 

9-8-2011-003.jpg 9-7-2011-001.jpg

 9-7-2011-001-1.jpg 9-8-2011-001.jpg

 

Le résultat est du plus bel effet et vaut le détour (L’accès principal du bâtiment se fait par une passerelle agrémentée d’un bassin d’eau remis en place en respectant les aménagements originaux du jardin, cette passerelle permet dans le même souci qui a présidé à l’élaboration du projet d’allier modernité, réglementation, fonction et tradition.)

 

 fontaine.jpg

 retour à ANICOM & patrimoine