Le château des Boisseaux

“Les Boisseaux”

2fi-263-0032.jpg

 

           Cette propriété, avec ses dépendances, appartenait, au moment de la Révolution, à M. Baudesson qui la vendit le 24 germinal an VI (4 mars 1798), à M. Hay, ancien député de l'Yonne. A la mort de ce dernier, survenue le 23 octobre 1847, le domaine passa à son gendre, Jules Grillet de Serry, ingénieur en chef des Ponts et Chaussées. Par suite de décès de M. de Serry, sa fille hérita des Boisseaux en 1872. Elle vendit cette résidence, en 1877, à Madame Denormandie, châtelaine de Sommeville.Lorsque celle-ci mourut, le 6 août 1885, un partage de la famille attribua la résidence des Boisseaux à Monsieur Ernest Denormandie, sénateur et ancien gouverneur de la Banque de France, qui l'a beaucoup embellie.

Extrait de "l'Histoire de Monéteau" écrite par l'abbé Bouvier en 1896 concernant le château des Boisseaux

Note sur l'évolution du château des Boisseaux après 1896

                La propriété, donc agrandie et restaurée par Monsieur Denormandie, fut vendue, pour la somme 38 100 francs, par ses descendants en 1905, à Monsieur Joseph Faivre, homme de lettres. Les fils de ce dernier revendirent le château en 1928, pour 180  000 francs à Monsieur Emile Mignard, pharmacien à Paris, qui ne le conserva que deux ans. Monsieur Emile-Joseph Haingue, entrepreneur à Fontenay-sous-Bois (région parisienne), l'acquit en 1930 puis le revendit en 1936 à Madame Alice Bourgoin.
Madame Bourgoin y créa vers 1950 des ateliers de confection d'articles d'hygiène pour bébés et a occupé jusqu'à 25 ouvrières.

               Le fonds fut vendu à un industriel d'Avallon en 1967 et la propriété, en 1969, à la société civile immobilière de la résidence des Boisseaux pour en faire un foyer de post-cure pour malades mentaux. Le foyer a ouvert en 1970. Enfin les travaux d'extension (bâtiments construits sur l'arrière de la résidence) ont été effectués entre 1991 et 1993.

Autres renseignements autour du nom des "Boisseaux"  
(trouvés, entre autres, dans les "Archives de l'Yonne")

  • En 1479, un chanoine de Notre-Dame de la cité d'Auxerre a acheté plusieurs pièces de terres à Monéteau, lieudit "Les Boisseaux", et les donnent à la collégiale.
  • En 1495, un autre chanoine de la cathédrale d'Auxerre donne à bail à Nicolas Naulet, charpentier à Monéteau une maison en "Boysseaulx" (orthographié ainsi dans l'acte).
  • En 1710, Nicolas Robelot, administrateur de l'hospital général d'Auxerre, porte le titre de "Sieur des Boisseaux".
  • En 1730, il est fait mention d'un château aux Boisseaux avec chapelle domestique, appartenant à Edme-Jean Baudesson, maire perpétuel et lieutenant général de police de la ville d'Auxerre. Il maria son fils en la chapelle des Boisseaux le 17 décembre 1731, la bénédiction fut donnée par Monseigneur De Caylus, évêque d'Auxerre.
  • En 1758, on retrouve sur les registres baptismaux une signature de "Beaudesson des Boisseaux".


boisseuax-2.jpg

 retour à ANICOM & patrimoine