Le pont dit " EIFFEL"

 

 img-0570.jpg
Jusqu’en 1853 le village était divisé en deux parties distinctes séparées par la rivière. Monéteau proprement dit sur la rive gauche  et le Petit Moneteau ou L'Eteau, situé sur la rive droite . Deux gués situés à chaque extrémité de la courbe de l’Yonne permettaient la communication entre  les deux  lieux-dits. mais la construction du barrage des Boisseaux avait entraîné leur disparition . Le premier pont suspendu fut construit en 1853. Le noyau originel de la paroisse (Monéteau) et le faubourg (l’Eteau) étaient désormais réliés .  Mais en 1907, face à l’évolution du trafic, le conseil municipal réclame la construction d’un nouvel ouvrage.

 

Le pont dit  " Eiffeil "  

Le Conseil Général décida  la construction d’un ouvrage neuf identique à celui destiné au métro parisien entre  « République » et « Austerlitz ». Un pont à double élément porteur, articulé sur jeu de rotules. Les travaux de terrassement débutaient à l’automne 1910. 

Alors que les travaux ont démarré depuis un an déja, (le nouvel ouvrage étant construit à l’aval de l’ancien) un incident au cours du montage provoque en 1911 l’effondrement d’un des arcs sur le pont suspendu entraînant l'ancien dans sa chute.  Les deux ponts venaient de s’écrouler, ... S’en suivit un indescriptible chaos de matériaux, bois et ferrailles, gisant au beau milieu de la rivière. De part et d’autre des groupes se formaient de ces gens qui avaient besoin de traverser pour renter chez eux.  Aussitôt des barques étaient mobilisées et des navettes s’organisaient. Peu à peu chacun prenait conscience de ce lien communautaire que constituait  le pont suspendu. Hormis les débits de boisson fort bien répartis sur les deux rives,  les services d’utilité générale étaient partagés sur l’une ou l’autre rive. A gauche l’église, le cimetière et la pompe à incendie et, à droite, la mairie, l’école publique, la gare et les principaux magasins.  Le spirituel d’un coté et le social de l’autre. (Avec quelques anachronismes dont le moulin à farine à gauche et le boulanger à droite.) Il fut alors décidé  d’établir un bac le temps de la reconstruction. 

L’épisode de la chute du pont retarda considérablement les travaux de l’ouvrage qui fut terminé le 20 août 1913.

 

Le nouveau pont métallique a tenu ses promesses pendant un siècle.  Mais à son tour il vieillit en dépit des derniers soins qui lui furent prodigués en 1985 puis en 2008. Aujourd’hui il ne convient plus à l’oppressante circulation de transit qui asphyxie notre vieux bourg …. Aussi, il serait question d’une déviation …

 

 

pont-7.jpg
Un arrêté prefectoral en date du 24 avril  2012 notifie l'inscription du pont de Monéteau au titre des
Monuments Historiques de France
 
 
Un siècle plus tard.... témoignage...
 

Compte tenu de son âge Il était peu probable que Gustave Eiffel ai participé l’élaboration  du pont de Monéteau, alors qui ? 

Charlotte Mine, Arrière petite fille de l’ingénieur qui a eu  en charge l’étude et la construction du pont de Monéteau, lève le voile. En 2013, elle confiat à la bibliothèque de Monéteau un extrait des mémoires de son ascendant qui traite de la construction du notre pont . Des précisions qui venaient à point nommé au moment où la ville fêtait le centenaire de l’ouvrage.

 

003-copie.jpg

cliquez sur l'image pour plus de lisibilité

001-1.jpg

002.jpg

 retour à ANICOM & patrimoine