Personnages célèbres

..Quelques célébrités

En ces XXe et XXIe siècle avec la venue de Charles de Gaulle en quête d’un électorat ou plus récemment (septembre 2003), celle du président Jacques Chirac prônant la formation professionnelle, ce n’est pas une nouveauté que les hommes d’état portent intérêt à notre collectivité.
Déjà le 3 juillet 1429 Jeanne d’Arc est de passage à Monéteau pour rejoindre le sacre de Charles VII à Reims.  le 22 août 1412 Charles VI passe en coche d’eau pour signer le traité d’Auxerre. Par trois fois (entre 1650 et 1660) Louis XIV  se rendra à Auxerre; il y assiste aux offices religieux, et fait parler de lui dans tout le finage. Enfin et surtout l’incontournable ministre Colbert fut étroitement lié à notre histoire.

jeanne-d-arc.jpg  louis-xiv.jpg  colbert.jpg


Louis XIV et….

 Le 12 mars 1650 Louis XIV  fut reçu solennellement par la ville d’Auxerre. Tout se passa bien et le roi quitta Auxerre le lendemain au matin ne restait plus aux auxerrois qu'à payer l’addition. Une somme colossale était à régler et à la surprise générale état inclus dans cette somme  l’achat de vêtements décents pour ces messieurs de l’hôtel de ville... Pour compenser cette colossale dépense, décision fut prise alors de frapper de nouveaux octrois chaque muid de vin et chacune des pièces de cendres (la lessive des parisiens) passant dessus ou dessous du pont d’Auxerre et des pertuis des Chesnez et de Monéteau. Ainsi, cette fois encore, les consommateurs firent les frais de la royale cérémonie.

… Colbert

 Louis XIV sera le monarque le plus puissant du monde en grande partie grâce à Colbert. Et ce grand ministre, disent certains dans la région, fut un bon châtelain. Il portait dit-on grand intérêt au bien physique, moral et religieux des habitants. Et pour cause, il avait établi à Seignelay, aux frais de l’Etat, une importante manufacture de draps. On comptait alors jusqu'à 700 salariés venus de tout le royaume. Le port de Monéteau prenait de l’importance depuis qu’il en avait acheté le bailliage. Toutes sortes de marchandises y étaient apportées et embarquées sur l’Yonne  vers son château qui bordait la rivière. Pendant 22 ans Colbert va collaborer étroitement avec Louis XIV, et fait très rarissime dans l’Histoire, ils vont ensemble renforcer les pouvoirs de l’Etat et faire rayonner la France dans l’Europe entière.
Choisir un bourgeois pour Premier ministre fut de la part du roi une hardiesse mal perçue par les grands. Quant au peuple il  finira par se méfier, tant la rapide fortune de Colbert était suspecte. Aussi, dès 1672, il entre en demi-disgrâce à cause de son rival Louvois. A sa mort en 1683, du peuple dont il était injustement mal aimé, il fallut protéger son char funèbre d'une escorte de gardes .

 

William Frédérick Cody dit BUFFALO BILL

Buffalo

Si chacune à leur époque des célébrités ont traversé le finage de Monéteau beaucoup d’entre elles n’y ont pas fait halte : Jeanne d’Arc n’est sans doute pas descendue de son cheval, ni Charles VI du coche d’eau, et encore moins Louis XIV de son carrosse. Il en est un autre qui lui n’est pas descendu du train, les 29 et 30 juillet 1905, c’est le colonel Williams F. Cody, plus connu sous le nom de «Buffalo Bill ». Il se rendait à Auxerre (et en repartit le lendemain) pour présenter son spectacle.

 Il était à la tête d’une entreprise titanesque qui à notre époque actuelle (celle de la vitesse, des transports super-lourds et des techniques de pointes) dépasserait tout entendement. En effet, pour simplement deux représentations le 29 juillet, ce sont plusieurs milliers d’individus accompagnés de 500 chevaux et d’un matériel colossal transporté par trois trains spéciaux de 50 wagons chacun.

Ils venaient de Sens pour arriver Gare Saint-Gervais, y déchargeant et transportant au Champ de Manœuvres (maintenant le quartier des Piedalloues) près de  150 tonnes de matériel. Il représentait : de quoi installer un immense chapiteau de 125 mètres de long sur 40 mètres de large ; une multitude de chariots et de tentes, individuelles ou collectives, qui servent d’habitat au personnel et aux bêtes.

Le débarquement a eu lieu tôt le matin (la première représentation avait lieu à 14 heures), en moins de deux heures la totalité du matériel était sur place. Celui-ci représenté :  1200 pieux, 4000 mats, 30000 mètres de cordage 23000 mètres de toiles, 8000 sièges, etc.Et en un « ballet » bien réglé les hommes de la troupe procédèrent au montage du chapiteau et de la centaine de tentes, des écuries, des cuisines, pendant que les Indiens dressaient leurs tepees. Un ensemble de près de 200 constructions surmontées des drapeaux de toutes les nations du monde. Enfin, autre curiosité à cette époque : l’installation de trois dynamos qui fournissaient à cette cité éphémère et cosmopolite l’électricité nécessaire à son éclairage.

 

Images 001 765322

 

Pour l’anecdote, ce sont 10000 spectateurs qui ont assisté à chacune des deux représentations.

Tournée de Buffalo Bill (Colonel  W.F. Cody) en juillet 1905

27 : TROYES

28 : SENS

29 AUXERRE

30-31 DIJON

 

Avant Buffalo Bill, en 1902, le cirque américain «Barnum » avait suivi le même trajet.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

l’affiche porte la signature de W.F. Cody

 

 

 retour à ANICOM & patrimoine