Georges Recipon

Georges Recipon

 numerisation0002.jpg

 

Georges Recipon est né le 2 mai 1954. Il édite lui-même ses ouvrages et assure leur commercialisation. Il a écrit ses deux premiers livres pour soulager sa souffrance, qui a trop longtemps été portée, sur ses fragiles épaules. Son troisième ouvrage est sorti début juin 2012, le 4e et dernier volet de son autobiographie vient juste de paraître.

Ensuite viendra un roman sur la vie de Georges Récipon, racontée par Georges Récipon. Il s'agit de son aïeul sculpteur. Il est notamment l'auteur des Nymphes du pont Alexandre-III et des quadriges du toit du Grand Palais.


1/ L’enfant abandonné, a porté sa croix… « Vous découvrirez à travers ce livre, le chemin difficile et semé d’embûches, qu’a été une grande partie de ma propre vie. J’ai vécu quelques courts passages, où j’ai appris à sourire, et à aimer les gens, qui ont eu la gentillesse de me comprendre. Mon étoile, n’a pas toujours brillé au dessus de ma tête, mais aujourd’hui, je me sens obligé d’en parler, pour j’espère, libérer ma conscience et poser définitivement ce lourd fardeau, que j’ai trop longtemps porté sur mes épaules. Et ce, pendant de très longues années ».


2/ L’enfant abandonné, a libéré sa conscience… « Vous reconnaitrez à travers mon écriture, toute les douleurs et la souffrance que j’ai vécues, pendant de nombreuses années. La cicatrice de mon cœur ne s’est jamais refermée, mais je suis convaincu que mon étoile va désormais briller, et je pourrais enfin l’admirer. Ma conscience est libérée, et j’ai décidé de déposer définitivement ce lourd fardeau. Je veux à présent exister et sourire, à la vie que j’avais déjà oubliée… »


3/ La sentence « Ce roman policier est une fiction du procès, que Grégory aurait pu intenter envers les personnes qui lui ont fait du mal, dont lequel, il ne pardonnera jamais. A ce jour, il se sent obligé de continuer à écrire, pour espérer refermer la cicatrice de son cœur, trop longtemps restée ouverte. Il ne cessera jamais de combattre toute cette violence gratuite. Sa thérapie étant faite, il a décidé de changer de vie. »

 

4/ Je suis l’ombre de moi-même. « Ce livre exprime le désespoir que j'ai enduré depuis déjà trop longtemps. Je veux en finir avec cette vie qui hante mes nuits, mais je reste persuadé qu'un jour, la justice finira par reconnaître toutes mes souffrances. Je ne veux pas faire de tort, mais j'aimerais seulement que les personnes reconnaissent tout le mal qu'elles m'ont fait, durant toutes ces années. J'ai toujours eu mal de cette souffrance gratuite, et je veux oublier ces gens mécréants.  Dans ce livre, je vais vous parler de choses, que je n'avais jamais osé exprimer auparavant. »

livre4.jpg 

 

Festilivres 2018 affiche